Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




2012-Hollande fustige le "quinquennat raté" de "Sarkozy candidat"


Vendredi 28 Octobre 2011 modifié le Vendredi 28 Octobre 2011 - 12:49




2012-Hollande fustige le "quinquennat raté" de "Sarkozy candidat"
La posture offensive adoptée Nicolas Sarkozy lors de son intervention télévisée "n'est qu'un habillage commode pour justifier un quinquennat raté", estime François Hollande à propos de son futur rival à l'élection présidentielle.

Pour le prétendant socialiste à l'Elysée, interrogé dans Le Monde daté de samedi, "Nicolas Sarkozy est candidat", même s'il n'entend le confirmer qu'au début de l'année prochaine.

Dans cette perspective, le chef de l'Etat "a peut-être une expérience, mais il n'échappera pas à son bilan", dit le député de Corrèze.

"Nicolas Sarkozy ne protège pas les Français. En cinq ans, il les aura rendus plus vulnérables et plus dépendants, du fait de l'endettement public et de la dégradation de notre compétitivité", accuse-t-il.

Le leader socialiste dénonce notamment les "75 milliards de cadeaux fiscaux qui ont dégradé les comptes publics" et les "500 milliards d'euros de dette publique" creusés depuis 2007.

Lors de l'émission télévisée "Face à la crise", jeudi soir sur TF1 et France 2, Nicolas Sarkozy a indirectement attaqué François Hollande, favori des sondages, en déclarant qu'aucun "candidat du système" ne l'avait jamais emporté au final.

"Si je suis le candidat d'un système, c'est celui de la démocratie, à travers les primaires", réplique celui qui a remporté la primaire PS avec 56,6% des voix au second tour.

François Hollande répond aussi aux attaques du chef de l'Etat sur la semaine de 35 heures et la retraite à 60 ans, des mesures mises en place par des gouvernements de gauche.

"Pourquoi n'est-il pas remonté à 1936 avec les congés payés, ou même au début du XXe siècle avec la journée de huit heures et le repos dominical?", ironise-t-il. "M. Sarkozy a la mémoire longue pour les autres, mais courte pour lui-même".

"Nous aurons face à nous un candidat sans mémoire. L'amnésie lui servira de viatique", conclut-il.



Vendredi 28 Octobre 2011 - 12:47

(Source Reuters)




Nouveau commentaire :
Twitter